EDITORIAL DE L’EDITION 2008
par Philippe Blanchard

 

« La musique du 4X4 qui passe a-t-elle un avenir ? »
Ou comment percevez vous votre environnement sonore !

Le programme du 10ème anniversaire sera une excellente occasion pour le Festival de développer le thème de l’écologie sonore. A l’instar des travaux de la World Soundscape Project « Projet mondial d'environnement sonore » mis sur pied par le canadien R. Murray Schafer à la fin des années 60, le studio Forum souhaite interroger notre environnement. Ce nom de World Soundscape Project résume à lui seul l'idée qui est au centre du projet : en-dehors de nos sens, un « paysage sonore » (« soundscape ») n'a pas plus de réalité ontologique qu'un paysage au sens classique, mais « le terme permet de désigner la façon dont les êtres perçoivent leur environnement ».

 

Les travaux des chercheurs de la World Soundscape Project visaient à aider les individus à prendre conscience du paysage sonore actuel. Les exercices d'écoute et de « purification de l'ouïe » atteignirent parfaitement leur but : parce qu'un auditeur averti peut analyser et évaluer ce qu'il entend, et si possible agir sur sa perception, il prend conscience, du rôle qu'il joue en tant que producteur de sons et de l'influence qu'il peut avoir sur l'environnement.

 

Quand on étudie un environnement sonore déterminé, il devient clair que l'image que s'en fait l'auditeur dépend de la perception qu'il en a. On peut analyser cette image en termes d'espace, de densité, de volume et de silence, d'où les concepts analytiques de tonalité, de signal, d'empreinte, d'objet et de symbole sonores.

 

Le terme musical de tonalité, qui fait habituellement référence au ton dans lequel est écrite une composition, renvoyant ici au son dominant et omniprésent : perçu habituellement comme fond sonore, on lui compare toutes les autres composantes du paysage.

Les signaux (terme emprunté à la théorie des communications) consistent en des sons situés au premier plan, que l'on écoute consciemment et qui renferment souvent certains messages ou informations.

Les empreintes sonores, analogues aux particularités d'un paysage, sont des objets sonores uniques bien localisés.

Un objet sonore est défini par Pierre Schaeffer comme « un objet auquel peuvent s'appliquer nos sens, et non un objet mathématique ou électroacoustique à synthétiser ». Il s'agit de la plus petite particule autonome du paysage sonore. Les symboles sonores, au niveau supérieur, consistent en des sons qui impliquent des réactions personnelles émanant de niveaux d'association collectifs et culturels (lire à ce sujet l’excellent roman « Tokyo décibels » de Hitonari Tsuji).

Les sujets de recherche sont nombreux : étude des nouveaux sons, de la schizophonia (effets de la présence massive de sons électroacoustiques dans le paysage : Muzak, radio, baladeur), archivage des sons perdus ou en voie de disparition, établissement d'un glossaire des sons dans la littérature, réalisation de tests d'associations sonores, analyse de paysages (manifestations culturelles, fêtes, modes d'expression sonore d'une communauté), analyse structurale de la programmation radiophonique, évaluation et quantification des bruits de klaxons de voitures et des environnements sonores des écoles, conception de parcs acoustiques, classification et morphologie des sons, sémantique du son, significations du silence, etc. Ceux qui ont travaillé au sein du World Soundscape Project ont toujours eu à coeur d'éviter que notre monde ne sombre dans la pollution sonore, et d'en faire au contraire un environnement propice à la création et au développement de la perception.

 

En conclusion, au Studio Forum, pour cette 10ème année, nous appliquerons l’équation « environnementale » suivante :
(espace + temps) x (différence + identité) = programmation du festival

 

 

 

Nous inviterons ainsi les projets de :

« Bye Bye les papeteries »
4 Kicks production et les frontières de l’électro
Jacqui Detraz et les chemins de l’improvisation
Pacific 231 « relation Musique et Architecture »
Benoît Lefebvre et Bernard Donzel-Gargand « Poésie sonore »
Denis Dufour et sa « Terra incognita »
Pierre Coppier et « Prévention aux risques auditifs »
Studio Forum d’Annecy et Studio expérimental de la Radio Slovaque :
« La musique du 4x4 qui passe a-t-elle un avenir ? »